Marie DOCHER

L’île sans rivage

Ce travail a été réalisé lors d’une résidence d’artiste à laquelle j’ai été invitée à Halsnoy Kloster en Norvège en juin 2012.

Les longues journées de la période du solstice, la lumière et le temps sans cesse changeants, rendaient palpables la manière dont le temps (qu’il fait) et le temps (qui passe) agissent sur nous de manière conjointe.

L’île sans rivage est un corpus d’images fixes, de vidéos, de papiers, qui tente une immersion dans un corps devenu paysage pour rendre compte de ce rapport au temps/temps.

Vues de l’exposition à Halsnoy

Dans cette série, le hors-champ est dans le champ : le sujet est absent, mais sa présence est dans chaque image.

L’impossible paysage qui en résulte laisse apparaître l’invisible, progressivement.