Collectif artistique TANAGRA

Petits humains, vastes ciels

Il n’y a rien de serein, d’idyllique dans les ciels photographiés par Véronique Giroud. Ce qui est montré est d’avantage de l’ordre d’un chaos primitif où les lignes se courbent, se tordent, se vrillent dans une énergie flamboyante. Véronique Giroud use de toutes les possibilités des nouvelles technologies pour que se dégage de ses œuvres une force tellurique que traverse parfois une apaisante ligne d’horizon.

Dans un alignement proche des Moais de l’île de Pâques, les sculptures de Mido Brun scrutent d’un regard minéral les tourments célestes tandis que «les petits humains» de Jacqueline Estragon méditent sur la complexité du monde dans un refus de la ligne de fuite.

La confrontation des œuvres de ces trois artistes se prête parfaitement à une mise en espace dans la yourte des Lombards et tisse la trame d’une histoire : la nôtre.

3 femmes sculpteurs et photographes, elles rêvent, inventent, et nous invitent à les suivre au fil de leurs itinérances